Danielle Sancier, déléguée régionale de l’Apec en Nouvelle-Aquitaine - Apec.fr -

Vous êtes actuellement sur le site Presse. Changer de site ?

3 questions à ...

| publié le 17/08/2017

Danielle Sancier, déléguée régionale de l’Apec en Nouvelle-Aquitaine

Danielle Sancier, déléguée régionale de l’Apec en Nouvelle-Aquitaine

           1. Pouvez-vous nous dire comment se présente le tissu économique de la Nouvelle Aquitaine ?

La Nouvelle Aquitaine est la plus vaste région française en terme de superficie avec un tissu économique composé majoritairement des PME/PMI et une économie diversifiée.  Elle intègre des zones d’emploi contrastées du point de vue de leur attractivité. Ainsi, celles situées sur le littoral (Bordeaux, La Rochelle, Bayonne) sont très prisées par les cadres. A côté de cela, certains bassins d’emploi ont des difficultés à attirer des compétences car ils se situent sur des territoires un peu reculés avec le besoin pour les entreprises,  de renforcer leur propre attractivité. En outre, la problématique de l’emploi du conjoint lors d’une mobilité géographique des cadres se pose régulièrement. Les prévisions de recrutement des entreprises  dans la région, sont bien orientées pour 2017 grâce notamment à l’effet d’entraînement de l’aéronautique qui regroupe dans la région de grandes entreprises comme Thalès, Dassault …ainsi que bon nombre de sous-traitants. Ce secteur a également un effet positif sur les entreprises de services qui recherchent des compétences pointues en Recherche et Développement, en informatique… L’industrie  est en progression constante depuis quelques années, elle représente 23 % des recrutements dans la région. A noter enfin : un redémarrage de la construction grâce notamment aux projets de la métropole de Bordeaux.

2. Que proposez-vous aux cadres et aux jeunes diplômés dans votre région ?

Cette situation contrastée au regard de l’emploi nous amène à nous adresser à l’ensemble de nos publics : cadres en activité ou en recherche d’emploi et jeunes  diplômés issus de l’Enseignement Supérieur. Nous portons une attention particulière aux publics les plus sensibles à savoir les jeunes diplômés à la recherche du 1er emploi, les cadres en mobilité professionnelle ainsi que les demandeurs d’emploi de longue durée. Nous leur proposons de développer leurs réseaux au travers d’afterworks « Les Informels »  pendant lesquels  ils partagent  et s’enrichissent de leurs expériences.  Une prochaine édition prévue en octobre à Bayonne aura pour thème les formes alternatives d’emploi. En outre, les Journées Tremplin Jeunes Apec (JTJA) sont organisées à Poitiers, Limoges, Pau, Bordeaux  au cours desquelles les jeunes diplômés rencontrent les entreprises et échangent avec elles sur leur projet professionnel. Nous participerons également en novembre au salon national de l’Economie Sociale et Solidaire à Niort. Et pour la deuxième année consécutive, nos consultants seront présents au salon Elle Active, le 28 septembre à Bordeaux. Enfin, tous les sites de la région proposent des services pour des cadres demandeurs d’emploi de longue durée.

3. Quels évènements organisez-vous pour les entreprises implantées sur votre territoire ?

En lien avec nos missions du service public, nous sommes très centrés sur « la mise en relation ». Dans ce cadre, nous organisons deux fois dans l’année des  soirées « Apec Connect » qui permettent la rencontre de cadres avec des PME-PMI à la recherche de compétences. Par ailleurs, les Journées Tremplin Jeunes Apec (JTJA) sont l’occasion pour les recruteurs d’approcher les jeunes diplômés. Cette année, nous avons organisé pour la première fois une « JTJA recherche », une rencontre d’entreprises avec des docteurs et  doctorants qui représentent un potentiel fort intéressant, dans un contexte où certains profils sont pénuriques. Enfin, tout au long de l’année, nous participons aux différents évènements pour rencontrer les entreprises et notamment les start-up que nous accompagnons dans leur sourcing et développement RH.